Que de théières

Quand on est amateur de thés, on est aussi amateur de théières.

Personnellement, j’en ai une petite quinzaine et j’en aurais sans doute plus si j’avais plus de place chez moi !

Il existe une multitude de formes, de couleurs, de provenances et de matériaux. Chaque matériau a son utilisation. Certaines sont à mémoire, d’autres sans.

Au fil des infusions, les tanins du thé déposent « un film » brun sur les parois de la théière. On dit que la théière se culotte.

Il est important d’infuser toujours le même thé dans les théières à mémoire afin de faire ressortir l’essence d’un grand cru…

Le rôle des matières

Théières en terre

La terre étant un matériau poreux, ce type de théière est plus apte à se culotter. On réservera donc sa théière en terre de qualité, à un unique thé. Elles sont idéales pour prépare un thé noir chinois, un thé sombre.
Les meilleures théières en terre viennent de Yi Xing, ville chinoise de la province de la province de Jiangsu.

Théières en porcelaine

Originaires de Chine depuis le 6e siècle. De nos jours, ce matériau fait partie des plus prisés pour les théières : leurs parois lisses ne gardent pas la mémoire des infusions précédentes. Idéal pour les thés verts, blancs et thés aux notes végétales comme les Darjeelings.

Théières en verre ou métal

Les contenants en métal ont pour avantage d’être incassables ; raison pour laquelle les théières métalliques sont souvent utilisées par les nomades dans le désert. Les sédentaires pourront reprocher à ce matériau de communiquer des notes d’acidité aux thés.

Le verre est fragile, mais reste le matériau idéal pour admirer les thés sculptés.

Et les théières en fonte

Il s’agit à l’origine de bouilloires. Elles sont fabriquées de façon artisanale selon des techniques qui remontent au 12e siècle.

La plupart des modèles importés en occident ont des parois intérieures vernissées qui empêchent la porosité et le culottage. Elles ont la mémoire courte.

Les non vernissés, ont au contraire de la mémoire et présente aux des occidentaux l’inconvénient de rouiller. Pour les Japonais, cela n’est pas un problème : c’est sans danger pour la santé et apporte un supplément de fer dans l’alimentation.

Quelques conseils pour bien les entretenir d’après la Fonderie Iwachu

  • Ne jamais laisser d’eau et de thé trop longtemps dans la théière,
  • Pour éviter les taches, ne jamais laisser de gouttes d’eau ou de thé sur les parois.
  • Après chaque utilisation, la rincer à l’eau chaude sans détergent et essuyer ses parois extérieures quand elles sont encore chaudes
  • Toujours laisser sécher la théière à l’air libre, sans couvercle et avant de la ranger, vérifier qu’elle est parfaitement sèche (intérieur et extérieur)

NB | La fonte, métal noir avant tout traitement peut se colorer avec le temps. Pour éviter les effets de cette patine naturelle, éloigner la théière de tout détergent, corps gras, source d’humidité ou de chaleur

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’infos

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer