Que de légendes autour du thé

Il existe de nombreuses légendes sur l’origine du thé, découvrez les plus célèbres !

Deuxième boisson la plus bue au monde après l’eau, le thé est populaire depuis des millénaires en Asie et plus précisément en Chine où on l’aurait découvert, selon la légende de Shen Nong, en 2737 av. JC.

Le succès du thé n’a jamais faibli et sa production augmente d’année en année avec des pays émergents.

La Légende  de l’empereur Shen Nong

La légende du thé du Prince Bodhidharma

Le Classique du Thé

La mythologie chinoise attribue à Shen Nong, empereur mythique, surnommé le « Divin Moissonneur » la découverte purement fortuite de cette boisson savoureuse. Alors qu’il se réveille d’une sieste à l’ombre d’un arbre, il note quelques feuilles tombées dans sa tasse d’eau bouillie et décide de la boire malgré la couleur de l’eau. Il trouve la boisson succulente et dotée de vertus médicinales : Shen Nong avait en effet la particularité d’avoir un ventre transparent ; ce qui lui permettait de constater sur ses organes les effets de ce qu’il consommait.

L’Empereur aurait cité le thé comme plante bénéfique dans le Ben Cao Jing -traité des matières médicales- et ordonné à ses sujets de cultiver cette plante dans tout le pays. Mais il semblerait que la culture du thé ait démarré en Chine 1000 ans plus tard.

Une autre légende datant du 6e siècle de notre ère, voudrait que le Prince indien Bodhidharma, furieux de n’avoir pu tenir sa promesse de rester éveillé pendant 9 ans pour parler de Bouddha lors de ses voyages, se coupa les paupières pour toujours garder les yeux ouverts.

Deux grands arbres magnifiques auraient poussé à l’endroit même où il aurait jeté ses paupières.  Il en aurait infusé les feuilles et serait resté éveillé pendant les 6 ans restants. Éveil qui lui aurait permis de poser les bases de la secte Zen, très présente encore de nos jours au Japon.

Dans le Classique du thé, premier ouvrage traitant du thé écrit entre 760 et 780 de notre ère, Lu Yu décrit les outils nécessaires à une bonne récolte, les méthodes de préparation de l’infusion. Cette boisson ne sera découverte en Europe que bien plus tard. C’est en 1560 que le Père Jésuite portugais Jasper de Cruz témoigne en avoir apporté de Chine. En 1653, les premières caisses de thé débarquent à Londres où il devient tendance. Il s‘agit alors essentiellement de thé noir (largement cultivé dans les colonies britanniques), dont le goût prononcé se rapproche du café. Le thé vert supportait mal les longs voyages en mer.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’infos

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer